Sociologie et Zombies

Si le phénomène des zombies semble être l’apanage d’une littérature particulière ou d’un vecteur cinématographique singulier, il peut être étudié grâce aux lunettes de certaines disciplines en sciences humaines, notamment la sociologie. Au-delà de leurs aspects spectaculaires et de leurs manifestations déconcertantes, les morts-vivants permettent entre autres de réfléchir sur des problématiques eschatologiques ou de fins du monde qui jalonnent l’histoire et qui interpellent les sociétés. 

Le chercheur et auteur Vincent Paris navigue avec aisance entre deux rives disciplinaires, même s’il préférera accoster son savoir plus souvent sur le littoral sociologique que sur celui de la science politique. Professeur de sociologie au Cégep de St-Jean-sur-Richelieu, Vincent Paris a un profil de penseur imaginatif, créatif et inventif. La preuve, c’est qu’il est le seul sociologue à avoir osé porter son regard sur les zombies. Vincent Paris aime rappeler que les sciences humaines se définissent surtout par leur inclination à soulever et renouveler incessamment les interrogations sur la vie en société. Les réponses formulées ne seront alors qu’une pause pour relancer d’autres séries de questions. Les sciences humaines ne sont jamais reposantes !