Histoire et Multimédia

Comment des compétences en informatique, voire même en multimédia, représentent-elles de nouvelles cordes à l’arc de l’historien ? Celui-ci peut-il avoir recours à certains outils technologiques pour mieux documenter par exemple une problématique spécifique comme celle du marronnage (la fuite d’un esclave) dans une société antillaise au cours des siècles passés ? Un historien préoccupé par l’archivage des annonces de fuite d’esclaves à Saint-Domingue (Haïti) désire surtout faire œuvre utile en rendant accessibles au plus grand nombre des informations centrales pour saisir les subtilités d’une époque lointaine afin de mieux éclairer le présent.

Léon Robichaud est professeur d’histoire à l’Université de Sherbrooke, où la sphère informatique est une pièce maîtresse dans son enseignement et l’étude de ses sources primaires. Piloter un véhicule de chercheur en sciences humaines en priorisant les réflexes de l’historien demande certes de regarder plus souvent dans le rétroviseur du passé. Mais toute recherche en histoire doit aussi avoir prise sur le temps actuel pour nourrir le dialogue social.