Science politique et humour

Il semble que l’humour puisse être une voie de continuation de la politique par d’autres moyens, pour paraphraser le célèbre stratège prussien, Carl von Clausewitz. Curieusement, l’humour comme objet d’étude scientifique semble à première vue dénué de sérieux. Et pourtant ! Pour critiquer le pouvoir politique, le recours par exemples à des modes humoristiques telles l’ironie, la caricature ou encore la satire, n’est pas nouveau et traverse le temps.

La politologue et doctorante Julie Dufort s’est d’abord intéressée de près à l’univers humoristique sous l’angle de la vie politique étasunienne après une expédition à la frontière américano-mexicaine et un visionnage d’un épisode de la série culte The Simpsons. Un déclencheur qui allait la propulser dans un long périple d’approfondissement de la relation entre le phénomène du pouvoir politique et la sphère humoristique. Professeure de science politique et enseignante à l’École nationale de l’humour, Julie Dufort n’entend pas qu’à rire pour décortiquer ce que certains appellent en démocratie le 5è pouvoir, soit celui dévolu aux humoristes.